Oh Boyoma | Oh Boyoma FR
Oh Boyoma - 387 strophes sur une ville oubliée. Text & Musique: Elia Rediger, UA 2.Juni 2017, Konzerttheater Bern, AVEC Mariananda Schempp (DE), Dorine Moka (DRC), Franck Mocka (DRC), Innocent Bolunda (DRC), Nico Delpy (CH), Elia Rediger (CH.
Kongo, Elia Rediger, The bianca Story, Post-Genre, Konzertheater, Bern,
1774
page-template,page-template-full_width,page-template-full_width-php,page,page-id-1774,ajax_fade,page_not_loaded,boxed,,qode-title-hidden,qode_grid_1300,overlapping_content,qode-theme-ver-9.4.1,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12,vc_responsive

Quand il s’agit dresser un portrait positif de l’Avenir, c’est souvent le manque d’imagination qui est diagnostiqué chez les hommes. Aujourd’hui, il est bien plus répandu de se construire un Bunker pour parer à toute éventualité que de mettre quelques affaires dans une valise et se préparer à rejoindre une vie joyeuse et communautaire sous le soleil des tropiques. Oh Boyoma chante les louanges d’une ville sans nom, pleine de promesses et permet au spectateur de redécouvrir un monde au-delà des guerres, des crises et des catastrophes.

L’action se déroule dans une station de quarantaine, à quelques kilomètres d’une ville située au bord du fleuve Congo et où nous attire un désir depuis longtemps oublié. Après toute une période de guerres destructrices, cette ville a retrouvé sa place de tâche aveugle – les courants, les lacs et les noms ont tous disparus des cartes. Oubliée de la communauté internationale, des entreprises globales et des organisations humanitaires, la ville se développe en autarcie dans un espace plein de secrets savoureux.

Elia Rediger est né à Kinshasa et travaille en ce moment à un cycle sur les images de l’Avenir. En tant que leader du groupe pop The bianca story, on a pu le voir à Berne à l’affiche de Peter Pan, Gilgamesh must die ou encore The Acid Monks.  Auteur associé pour la saison 2015/2016, dans le cadre de Stück Labor Basel et en collaboration avec cinq artistes de la République démocratique du Congo, il développe une pièce sur leurs espoirs, qu’on peut maintenant voir sur la scène du Heitere Fahne à Wabern.

La mise en scène guide le public vers la ville sans nom. À son arrivée dans la station de quarantaine, on lui donne une maigre ration de nourriture. Pour 20 CHF, un menu complet servi à la fin de la représentation peut être commandé en supplément du ticket.

Mise en scène Michael Lippold – Scénographie et costumes Iris Kraft – Texte et musique Elia Rediger – Musique Co-Producer Franck Moka Dramaturgie Eva-Maria Bertschy– Traduction Katia Flouest-Sell Video Can Elbasi, Elia Rediger – De et avec Dorine Mokha, Mariananda Schempp, Innocent Bolunda, Nico Delpy, Franck Moka, Elia Rediger – Avec des contributions de Shoggy Angoy, Rosette Lemba

Fr, 02. Juni 2017, 18:30
PREMIERE & PARTY
Ticket-V2-smaller
Sa, 03. Juni 2017, 18:30

(après la representation une discussion avec le public)

Ticket-V2-smaller
Mi, 07. Juni 2017, 18:30
Ticket-V2-smaller
Do, 08. Juni 2017, 18:30
Ticket-V2-smaller
Sa, 10. Juni 2017, 18:30

 (après la representation une discussion)

Ticket-V2-smaller
Do, 15. Juni 2017, 18:30
Ticket-V2-smaller
Fr, 16. Juni 2017, 18:30
 (& Party)
Ticket-V2-smaller

Musique LIVE de OH BOYOMA

Download/Streaming/ iTunes/Spotify

Dist. by Hook Musik

In Cooperation with

Une production de:

En collaboration avec:

Avec le soutien de:

KTB_Logo
Studios_Kabako
heitere_fahne
SLB_LOGO_f01_4c
prohelveti
SüdKulturFonds

© Group 2030/E.Rediger 2016 – All Rights reserved – Terms Of Use